directeur artistique & président du jury

Régis Pasquier

Né dans une illustre famille de musiciens, Régis Pasquier est bercé par la musique dès son plus jeune âge. Il obtient ses Premiers Prix de violon et de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, alors qu’il n’avait que 12 ans. Il s’envolera deux ans après, aux Etats-Unis où il rencontre Isaac Stern, David Oïstrakh, Pierre Fournier et Nadia Boulanger. Séduit par son jeu, Zino Francescatti l’invitera quelques années plus tard à enregistrer avec lui, le Concerto pour deux violons de Bach.

« Sa sonorité franche et ample, son soin scrupuleux du phrasé, son aisance technique remarquable, sa justesse totale » (Le Figaro) font de Régis Pasquier un soliste favori des orchestres qui l’invitent en France comme à l’étranger.

Ainsi, Régis Pasquier s’est produit avec les plus grands orchestres, sous la direction des chefs les plus prestigieux : George Prêtre, Alain Lombard, Michel Plasson, Jean-Claude Cassadessus, Jean Fournet, Marc Soustrot, Rudolf Baumgartner, Georg Szell, Matthias Bamert, Edo de Waart, Michael Tilson Thomas, Charles Dutoit, Tamas Vasary, Yoël Levi,  Andrey Boreyko, Seiji Ozawa…

En 1991, Régis Pasquier est « Meilleur soliste de l’année » des « Victoires de la Musique » et obtient le prix Spécial de la Nouvelle Académie du Disque.

Depuis 1990, il multiplie ses enregistrements : après des œuvres concertantes avec l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine sous la direction d’Alain Lombard, les Concertos de Berg et Bartók avec l’Orchestre de la Radio Hongroise sous la direction d’Erich Bergel, il grave les Concertos de Prokofiev et Brahms. Il a également enregistré l’intégrale des Caprices de Paganini (Auvidis).

Son enregistrement des Concertos de Mozart avec l’Orchestre Philharmonique de Liège placé sous la direction de Pierre Bartholomée,  est récompensé d’une « Victoire de la Musique ».

Régis Pasquier est connu pour être très soucieux de la transmission de son savoir et de la formation des jeunes générations.

Régis Pasquier effectue régulièrement un « tour du monde musical », se produisant, tant en musique de chambre qu’avec des orchestres.

Il joue un magnifique violon Joseph Guarnerius (Del Gesu) Cremona 1734.